Et si on prenait (enfin) notre temps

Vous êtes sûrement comme moi, à jongler entre le boulot, la famille, les courses, l’organisation de la maison, des vacances… Et évidement de façon très efficace (car oui, nous sommes des super-women !) mais avec cette perpétuelle impression de contre-la-montre permanent. Et si on faisait du temps, ce meilleur ennemi… un allié.

Avec Nadine Aurana, créatrice de l’agenda Lov et coach en organisation, nous avons décidé d’enfin le ralentir… le temps. Un mode d’emploi simple et efficace pour reprendre la main sur notre quotidien.

Je prends le temps d’organiser ma semaine

Le premier réflexe pour s’organiser simplement et efficacement est de repérer toutes les contraintes sur lesquelles nous n’avons pas la main : les horaires de travail, la sortie de l’école ou les rendez-vous médicaux. « Les moments imposés sont les plus faciles à appréhender, de toute façon on n’a pas le choix », insiste l’experte.

Le vrai temps à gérer est celui qui reste, celui sur lequel on a la main. « Il faut alors prendre un moment, en début de semaine avec son planning ». Tâches ménagères, factures, repas mais aussi restaurant en amoureux et séance de gym… Pensez alors à anticiper votre énergie à un instant T. « Ne planifier pas les activités qui demandent de la concentration après une journée de travail », insiste Nadine. « Vous ne serez de toute façon pas efficace et perdrez complètement votre temps ».

L’astuce de Nadine : Méfiez-vous des to do lists !

« Une to do list , ce n’est pas de la planification. Son côté pervers est que naturellement, notre cerveau veut trop en faire et tout y inscrire». Frustration et sentiment d’échec assuré ! « Il faut faire un tri. Ne garder que ce qui est vraiment important et indispensable à notre sérénité et notre bien-être », conseille la coach. Les autres tâches attendrons et se feront naturellement avec le temps.

Je prends le temps de… dormir

On ne le dira jamais assez : dormir, c’est recharger nos batteries. Être reposé, c’est être plus productif, plus efficace, de meilleure humeur… « Si on ne respecte pas son rythme de sommeil, on ne va pas se sentir bien, ni connecté avec nous-même », analyse la spécialiste.

Dormir certes, mais d’un bon sommeil, le fameux sommeil réparateur. Il faut alors apprendre à écouter son corps et repérer ce petit moment le soir où l’on sent que nos yeux se brouillent. « Quand vous sentez que le sommeil vient, éteignez Netflix, fermer votre livre et allez vous coucher. C’est le meilleur moment d’avoir une nuit reposante » explique Nadine, avant de nous mettre en garde : « Une fois que vous passer l’heure fatidique, il faut attendre le prochain cycle d’endormissement… environ 2 heures plus tard »… de quoi dérégler complètement votre rythme biologique.

L’astuce de Nadine : Misez sur… la sieste !

« Si vous le pouvez, accordez-vous une petite sieste après le repas, c’est extrêmement efficace, plus que de traîner 10 minutes au lit le matin », explique l’experte. Un bon moyen de relancer sa journée.

Je prends le temps de répondre (efficacement) aux sollicitations

Au quotidien, nous sommes submergés. Facebook, notre boite mail, les SMS, Messenger ou Instagram. « Ce sont de vrais pièges car notre cerveau va avoir envie de répondre tout de suite à tous les messages », souligne Nadine. Comme un signal d’alerte, cette urgence engendre du stress, voire même une addiction. « Les impératifs des autres ne doivent pas devenir notre propre urgence », résume la coach.

Messageries pro ou perso, pour remédier à ce surmenage imposé par les autres, il faut réussir à s’imposer une plage horaire. Une période que vous définissez vous-même. « Ne la planifiez pas en début de journée, cela va vous absorber et votre temps va filer. C’est meilleur moyen de perdre le contrôle de nos propres urgences et de notre organisation du jour », met en garde notre experte. Enfin ne vous forcez pas de répondre à tous dans la journée. Surveillez et répondez aux urgences avant tout. Les messages les moins pressés attendront.

L’astuce de Nadine pour répondre efficacement aux messages

Un bon moment est la fin de matinée, de 11 heures à midi : « La deadline de la pause repas va nous permettre de prioriser les urgences puisse qu’il faudra de toute façon que l’on mange ensuite », insiste la coach. A noter aussi bien pour le boulot que pour les mails et messages persos.

Je prends le temps… de penser à moi

Instinct maternel, pression de la société ou éducation. Quand on est une femme, on a tendance à se dévouer… pour ses enfants, son conjoint, ses proches. « On peut se dire que penser à soi, c’est égoïste » confirme l’experte. Et pourtant, nous l’avons toutes expérimenté : prendre du temps en solo, c’est ensuite être beaucoup plus disponible pour les autres.

Une séance de sport, un café avec une copine, une pause lecture. Savoir s’accorder des pauses bien-être est primordial. « Dans le cerveau, on génère alors les hormones du bien-être », explique Nadine. On se reconnecte avec nous même et retrouvons ces bonnes vibrations qui nous font aller de l’avant. Pensez donc à prévoir ces plages de décompression dans votre planning, comme vous noteriez un rendez-vous médical ou l’entraiment de foot des enfants.

L’astuce de Nadine pour s’accorder du temps sans culpabiliser

« Communiquez en amont et prévenez votre entourage de votre moment perso, notamment si vous avez de jeunes enfants. Ils pourront mieux appréhender cette absence et comprendre votre désir de prendre ce temps pour vous ».

Je prends le temps… de dire non

Qui n’a jamais culpabilisé de refuser un thé avec une copine, un déjeuner avec ses collègues ou une sortie aux parc. « On a cette peur de décevoir, que l’on ne nous aime pas », explique la spécialiste. Encore une fois, on souffle, on décomplexe et on accepte de ne pas plaire à tout le monde.

La meilleure façon dire non est de le faire… en amont. « Dire par exemple à son patron « là je ne serai pas disponible je travaille sur un autre dossier » ou à une copine à qui on refuserait un café « ce jour là c’est une grosse journée pour moi je n’aurai pas le temps » tout simplement » dédramatise Nadine. Désamorcer, anticiper et penser à reprogrammer par contre un rendez-vous ou un meeting avec la personne en question lorsque vous aurez plus de temps.

L’astuce de Nadine pour savoir dire non

« N’ayez pas peur du jugement, savoir dire non, c’est se préserver ! Et encore une fois, communiquez, les gens comprendront ». Et pensez au sourire, c’est votre meilleur allié en toutes circonstances.

 

Un grand merci à Nadine Aurana, créatrice de l’agenda Lov et coach en organisation. Retrouvez-la sur Facebook et Instagram ainsi que sur son site.

 

Pour ne manquer aucun article – les conseils de nos expertes, les portraits de nos héroïnes, les coulisses de l’atelier de Colette s’apprête – abonnez-vous au blog :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bienvenue sur le blog de Colette !

Pour tenter de gagner votre bijou, inscrivez-vous à la Newsletter et recevez les dernières nouvelles. Chaque mois, un tirage au sort est effectué parmi tous les abonnés.

.

%d blogueurs aiment cette page :