Ces amitiés qui nous construisent

Il y a ce meilleur ami, notre ombre depuis l’école, avec qui on a fait les 400 coups et bu notre première gorgée de bière. Il y a ces personnes qui nous sont chères, rencontrées au détour d’une soirée, sur les bancs de la fac, au boulot…

L’amitié semble indispensable à notre quotidien. L’amitié c’est eux, ces êtres importants que l’on compte sur les doigts d’une main, qui nous connaissent et avec qui nous partageons des moments de vie. Avec Caroline Jacquart, coach en développement personnel et gestion des émotions, nous avons voulu mettre des mots sur ces liens forts et comprendre comment l’amitié nous fait grandir. Une interview feel good qui vous donnera sûrement, comme moi, une furieuse envie de prendre des nouvelles de ceux qui vous sont chers, là, tout de suite !

L’ami comme un œil extérieur

Une sortie ciné, un coup de téléphone un dimanche soir pluvieux, une promenade… et juste le plaisir d’échanger, d’être ensemble. « L’amitié a une place essentielle dans nos vies. Si le couple est central dans notre équilibre, nos amis ne devraient pas avoir moins d’importance », analyse d’emblée la thérapeute.

L’ami a en effet un regard extérieur qui nous permet de prendre du recul sur nous-mêmes. « Dans la famille ou dans le couple, on peut facilement s’enfermer, voire parfois se perdre», explique Caroline. L’amitié, elle, est choisie, jamais subie. Elle nous permet de nous échapper des cercles et des relations dans lesquelles nous sommes de fait investis et des rôles que nous endossons a fortiori : celui d’une mère dévouée, d’une cheffe énergique, d’un grand frère protecteur…

 

L’amitié pour s’évader

Tracas du quotidien, impératifs professionnels, routine… selon Caroline, amitié rimerait avec liberté. « Le temps d’un verre où d’une escapade avec un ami proche, on prend du recul, de manière générale, sur notre vie ». Sans pression, et loin de tout ce qui nous oppresse, « ces moments sont des espaces hors du temps où il n’y a que l’ami… et moi qui compte », complète la spécialiste. Des moments de complicité comme des respirations sans contraintes ou jugements.

A bat les carcans, les exigences de ceux qui nous entourent, l’amitié permet ainsi de nous sentir libres. « Il est toujours plus facile de se sentir libéré vis à vis d’une personne à qui on ne doit rien et envers qui nous ne sommes pas directement redevable… un ami », analyse la thérapeute.

 

Dis moi quel(le) ami(e) tu es…

Comme en amour, les liens d’amitié se tissent de manière évidente… et parfois moins. « Il n’y a pas de modèle général, de profil de votre ami idéal », explique Caroline. Un ami peut nous ressembler, mais pas forcément. « Les deux sont très intéressants à avoir », explique Caroline.

D’abord cet ami qui nous ressemble, l’amitié miroir, notre double, avec qui tout semble évident. « Cela est rassurant, c’est un partage sécurisant et facile ».

Aux antipodes, « l’amitié découverte », celle qui est portée par la curiosité et le désir d’apprendre de l’autre. « Elle permet de partager avec des gens qui, justement, ne nous ressemblent pas forcément », souligne la spécialiste. Une sortie de notre zone de confort enrichissante et que nous choisissons librement.

Quelle place pour les amitiés entre filles et garçons ?

C’est évidemment un vaste sujet, et des expériences que nous avons tous eues une fois dans nos vies. « Ce sont selon moi des amitiés difficiles », explique la thérapeute. 

En cause, l’ambiguïté amour/amitié qui peut s’immiscer dans la relation. « C’est toujours un grand débat, et autour de moi, beaucoup de personnes me disent que cette question ne s’est jamais posée… mais j’en doute », explique Caroline. « Et si j’étais amoureux/se… il y a forcément un moment où l’on s’interroge, et c’est tout à fait normal ».

Ces amitiés là peuvent être malgré tout belles et complètement équilibrées. « Pour que ça marche, il faut respecter l’autre, ne pas rester sur une ambiguïté et auquel cas communiquer sans se voiler la face », conseille Caroline. Car l’amitié est ce temps précieux qui doit nous permettre d’être nous-mêmes, sans tabou ni contraintes alors comme dans le couple, un seul mot d’ordre : la communication.

Et une vie sans amis ?

« Il est difficile… de ne pas avoir d’amis » explique Caroline. Pour la thérapeute, la question est ailleurs. « Le vrai risque est de les avoir oubliés, de faire mourir à petit feu des liens précieux». Des relations qui s’étiolent, parfois happées par le quotidien, mais qui ne meurent pas. « On a tendance à trop réfléchir, à penser que le temps éloigne mais il y aura toujours quelqu’un sur qui on peut compter » regrette la thérapeute. Alors à vous de jouer, je suis sûre qu’un doux message, un petit appel ou une jolie lettre rendra fou de joie une personne pour qui vous comptez et qui ne vous oubliera jamais !

Un grand merci à Caroline Jacquart, coach en développement personnel, confiance et gestion des émotions

Retrouvez-la sur son site Internet

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bienvenue sur le blog de Colette !

Pour tenter de gagner votre bijou, inscrivez-vous à la Newsletter et recevez les dernières nouvelles. Chaque mois, un tirage au sort est effectué parmi tous les abonnés.

.

%d blogueurs aiment cette page :